Vidéo

Mon autre

Et si mon autre,
dont je suis en recherche dans les yeux et dans les bras
dont je perçois le reflet dans ce qui guide mes pas
ce que je cherche à retrouver
avec lequel je souhaite fusionner
ce jumeau, ce double, ce complément
cet autre moi qui me manque terriblement.

Et si mon autre,
qui donne un sens à ma vie
qui met en lumière mes envies
sans qui je n'existe plus
sans qui je navigue à vu
ce qui me comprend sans que j'ai à parler
ce qui me connait sans que j'ai à m'expliquer 

Cet autre qui me donne un but
et apaise ma solitude.
Cet autre qui me met en vie
et me préserve de la folie.

Cet autre 
qui dissipe ma peur
avec qui tout est lueur
Cet autre
qui fait pétiller mes yeux
avec qui tout est un jeu

Et si cet autre c'était toi, 
ma flamme
mon Âme
 
Vidéo

Au commencement était le souffle

Vous êtes-vous déjà interrogés sur la signification de « Au commencement était le Verbe » ?

Cette locution est extraite de l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,1-18 : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui… »

Avez-vous déjà tenté de parler sur une inspiration? Si oui vous en avez probablement conclu que la parole ne peut se faire que sur l’expiration car en effet

parler c’est souffler !

Une des lectures possibles du mot « Verbe » étant : la parole, le langage, l’expression de la pensée par les mots,

le Verbe est donc le Souffle !

La symbolique exprimée par ce passage de l’Évangile selon St Jean, nous révèle donc que le Souffle est l’existence l’originelle, qu’il n’y a rien avant le Souffle, rien au-delà du souffle, en d’autres mots qu’il n’y a rien de plus important que le souffle et la respiration.

La respiration est en effet présente à chaque instant de notre vie !

« Auprès de » c’est tout à côté, mais aussi en comparaison de, dans l’esprit de, en contact avec, comme si le Souffle était comparable au Divin en nous, en corrélation et en communication avec ce qu’il y a de plus grand et de plus noble en nous.

« C’est par lui que tout est venu à l’existence… », comme si rien n’est possible sans le Souffle, qu’il est donc la puissance, la présence, la rayonnance de l’Être.

Comme si ces paroles de St Jean nous mettaient sur la piste du fait que le souffle est ce qu’il y a de plus précieux, mais aussi de plus puissant, que c’était la clé de la « Maîtrise » de la vie, non pas au sens de contrôle, mais au sens de surfer avec et faire « Un » avec.

La respiration c’est vivre la puissance de l’Être en se connectant à l’Ici-Maintenant.

Le souffle c’est la manifestation de l’âme dans la matière

Le grec ψυχή, psukhḗ \psyː.kʰɛ̌ː\ , autrement dit la Psyché, signifie l’âme, l’esprit et donc le Souffle de vie. L’âme venant du latin anĭma désignant pour « vent », « air », « souffle » (par opposition au corps). L’âme comme siège des sentiments, des passions, de l’intelligence, de l’esprit, des désirs, de nos aspirations. Ces dernières étant elles aussi en lien avec le Souffle de vie. Aspiration venant du latin aspīrāre / aspīrō, de spiro « souffler » avec le préfixe ad- le rapprochement, la proximité, l’addition, le renforcement ou le commencement. Nos aspirations pouvant donc être la « source du Souffle », ce qui nous rapproche de Souffle et donc de l’âme. La voie de notre âme

Nos aspirations sont donc la voie de notre âme et la façon dont nous faisons résonner ce Souffle de vie est notre voix.

D’un point de vue plus concret, la respiration c’est l’accès à la circulation des émotions, au chant, à la concentration, à la force physique, à des plans plus subtils de conscience… comme si savoir explorer la respiration c’est avoir le mode d’emploi de cette étrange et fantastique monde qu’est le corps humain.

On retrouve cette connaissance également dans d’autres domaines spirituels, tel qu’en témoigne cette vidéo :

Partir en exploration de la Respiration peut se faire par l’Expérience d’Optimisation, de Libération et d’Exploration :

Accéder aux informations sur le stage de 4 jours
Vidéo

2021 à la lumière des cartes

Je propose ici une lecture des cartes (Dixit et Tarot du Zen) inspirée de la clé de naissance et de la Loi du Principe de la Bioanalogie, sur le thème de 2021.

Expérimenter la découverte d’un potentiel, c’est avoir pour référence sa sérénité et pour sérénité la non-identification au mental. Comme si notre identité se trouve dans la sérénité et que notre sérénité est de ne pas faire de notre identité un objet. Subtil n’est-ce pas !!!

Je vous laisse prendre dans cette vidéo ce qui vous correspond et je vous remercie pour vos commentaires inspirants.

Expérimenter la découverte d’un potentiel

Vidéo

2020 – L’année de la vérité

Ma vérité c’est respecter précieusement la perception de ce que j’expérimente librement avec Amour !

Cette année 2020 est en effet la découverte de mon authenticité. Cette authenticité dans laquelle je m’aime telle que je suis dans toute mon humanité, celle qui m’affranchit des chaînes de croyances, celle dans laquelle je suis libre d’expérimenter toutes les possibilités de perceptions et donc de réalités. En étant prêt à expérimenter librement et avec Amour ma réalité unique de l’instant, je m’affranchis de tout maître extérieur et je vis ce nouveau paradigme de l’homme libre.

Si vous souhaitez en entendre d’avantage et en retirer ce qui vous correspond, je vous invite à visionner ce tirage de carte.

Vidéo

Et si l’immobilité était le coeur de tout mouvement, activité ou dynamisme ?

Le « coeur » dont il parle me fait penser au centre de la toupie qui est immobile au coeur du mouvement. C’est en effet là que la gravitation de la toupie est la plus intense. Pour ceux parmi vous qui connaissent l’arbre de la Clé de Naissance, ce coeur de la toupie est le nombre de la convoitise. Ce nombre me semble donc une clé pour contacter votre façon à vous d’être calme est intense.

Pour moi par exemple, ce nombre est le respect de ma vérité et de ma perception hors norme. Il m’est en effet arrivé d’expérimenter combien quand je suis centrée sur le respect de ma vérité, je suis à la fois intensément vivante et profondément calme, comme Sadhguru l’évoque ici. De plus ce coeur est le centre au travers duquel se fait en nous, la mutation de la survie à la vie. Mutation qui est justement dans l’air du temps puisque tout virus est une invitation à muter.